Upcoming Match16ème de finale – Championnat de France/22 mai 2022

Une finale pour l’Histoire

« Si j’avance, suivez-moi ; si je meurs, vengez-moi ; si je recule, tuez-moi. »

Les aficionados des Guerres de Vendée vous dirons sans sourciller que ce sont les célèbres paroles de La Rochejaquelein, prêtant serment aux paysans venus le désigner comme chef de l’insurrection qui changera pour toujours l’histoire du coin.

Pour les autres, captez l’essence de la formule : il y est question de courage, de don de soi, de sacrifice, et surtout de confiance et de solidarité.

Si ça, c’est pas rugby…

Côté RCH, on a décidé d’évincer la partie où on tue les nôtres, on trouve ça encore plus solidaire. Par contre, les valeurs, on les garde. Et en plus, on les transcende.

Cette saison 2021-2022 est la première saison complète depuis bien longtemps ; pas de phase finale en 2019-2020, ni en 2020-2021, la faute à un méchant virus qui n’aime pas tellement le sport, surtout s’il est collectif (rapport à la contagiosité, tout ça tout ça). Résultat : pas un seul champion depuis 3 ans !! Dingue, non ? 2022 devait marquer le retour des finales régionales, des boucliers, des fêtes et des soirées. Hors de question de louper ça.

Vouloir un titre, c’est bien beau, mais il y a un hic : le RCH n’est pas tout seul dans la poule ! Ce sont pas moins de 9 équipes venues des 4 coins de la région qui rêvaient, dès septembre, de toucher le « bout de bois », de surfer dessus, de s’en servir de plateau de bar, de le malmener à la limite du supportable. Comprenez les rugbymen : ce bouclier de champion les met à si rude épreuve pendant 8 mois qu’il doit bien payer en fin de saison ! Non mais qu’est-ce qu’il croyait, s’en sortir sans égratignure ? Pff !

Nos joueurs avaient donc un objectif : accrocher les phases finales pour tenter de ramener un titre. En R2, il y a deux possibilités : la 2ème Série (mais bon, on l’a déjà eue en 2012), ou la 1ère Série. Et ça, c’est nouveau : le club avait bien joué une finale de ce niveau, mais c’est l’équipe de Saint-Herblain qui a finalement vu son nom gravé au palmarès du championnat. Réunions, discussions, approbation : c’est ce titre qu’on irait chercher. Et rien d’autre. Na.

La saison, vous l’avez suivie comme nous :

  • 16 matchs, 13 victoires, 3 défaites.
  • 6 bonus offensifs, un défensif.
  • 537 points inscrits, 343 encaissés : meilleure défense du championnat, 2ème meilleure attaque, meilleure différence de points.
  • 11 points d’avance sur le second.
  • Les classements du meilleur réalisateur, du meilleur marqueur d’essais et du joueur le plus utilisé sont trustés par des Herbretais.
  • Invaincus à domicile, dans notre imprenable Stade de la Demoiselle.

Wouahou, ça donne le tournis tout ça ! Nous ne vous remercierons jamais assez pour tout ce que vous nous avez donné, à domicile comme à l’extérieur. Franchement, ça fout des frissons de voir ce que le club a accompli cette saison.

Quand on regarde tout ça, à froid, on ne peut qu’être fiers. Une année de suspense, d’amitié, de combat, de jeu, de défaites utiles et de victoires éclatantes, de rencontres, de communion et de cohésion.

Et c’est là que le rugby (et surtout ses règles un peu particulières qui font qu’on adore ce sport) vient mettre son grain de sel : une saison parfaite suffit pour monter en R1 (Honneur/Promotion d’Honneur), et ce pour la 2ème fois de l’histoire du club ; ça suffit aussi pour se qualifier directement en 16ème de finale de championnat de France ; par contre, ça ne donne pas le titre ! Non non non, pour ça il faut encore jouer une finale ! C’est dur, mais c’est aussi pour cela qu’on a signé.

Résultat : ce Dimanche 8 Mai 2022, pour la deuxième fois, le RCH avait l’occasion de remporter le titre de Champion 1ère Série des Pays de la Loire. L’adversaire ? le RC Pornic, qui a réalisé une superbe saison. Invaincus eux aussi sur leur terrain, ils ont fait tomber nos Sang&Or en octobre et sont donc de redoutables adversaires.

La saison régulière s’est terminée le 10 Avril, ce qui laissait 1 mois aux deux formations pour se préparer. Un mois sans jouer, c’est long, on peut perdre des automatismes, de la motivation ou du cardio ; qu’à cela ne tienne, nos joueurs ont pu profiter d’une opposition amicale face à la réserve du XV de l’Erdre (Honneur) qui préparait aussi une finale régionale. Un grand merci à eux, et à leur engagement.

Le Vendredi 6, avant-veille de finale, l’émotion est montée d’un cran : avant l’entraînement, ce sont les u14 du club qui ont remis les maillots aux joueurs présents sur la feuille de match. Les présidents ont fait la surprise des nouvelles tuniques, celles qui auront la lourde tâche de ramener le titre. Tous les joueurs ont été appelés, les retenus comme les non retenus, et tous ont été copieusement applaudis : la saison ne s’est pas jouée à 22, elle s’est déroulée avec 35 joueurs. Si titre il y a, ce sera tous ensemble.

Le matin du dimanche, à 7h30, c’est le grand départ. Seulement des joueurs dans le bus conduit par l’inépuisable Franck, concentration maximale. L’horaire est inhabituelle, tout le monde est un peu déphasé, peu ont dormi correctement. Distribution de café, débrief du match incroyable de Toulouse conclu aux tirs au but, même pas une seule partie de belote. Tous n’attendent qu’une chose : le coup d’envoi.

Arrivée sur les coups de 8h30 au Stade de la Robinière de Rezé. La veille, les féminines ont joué sur les deux terrains de rugby du complexe, les quelques joueurs alors présents pour les encourager ont pu toucher le sol et conseiller leurs coéquipiers sur la fameuse question de tous les dimanches : « moulés ou vissés ? »

La tension est palpable sur l’échauffement, les joueurs sont à cran, les mouvements approximatifs, les avions qui partent de façon régulière du tout proche Aéroport Nantes-Atlantique couvrent parfois les annonces.

Et là, l’inattendu tant espéré (si si, ça se dit… en tout cas, moi je le dis) arrive : des drapeaux, des couleurs vives, du Sang&Or… nos supporters commencent à prendre place autour du terrain d’entraînement !! Vous ne pouvez pas savoir quel bien ça peut faire de voir tout ça ! Bien sûr, on savait que certains viendraient, les familles, les amis, les enfants… bien sûr, on espérait inconsciemment beaucoup de monde pour un jour si important, mais on savait bien que l’heure matinale pouvait en arrêter plus d’un… Et là, d’un coup, sans bruit, la main courante se remplit, on perçoit des rires, on ressent la présence d’un sacré paquet de gens. Et là, d’un coup, la pression tombe. Et là, d’un coup, on se dit que c’est maintenant.

C’est maintenant… 10h, coup de sifflet de l’arbitre. Le Rugby Club Pornicais veut autant la victoire que nous, mais nous avons d’ores et déjà gagné la bataille des tribunes : encore plus de bruit qu’à la maison, encore plus de ferveur, encore plus à prouver. Des drapeaux sortis de nulle part, un tambour au rythme sûr, un plot étrangement mélodieux, le toit de la tribune souffre déjà des nombreux coups des Vendéens. Les copains pas présents sur la feuille sont au plus près, ils ont fait l’échauffement eux aussi, parce qu’il n’y a qu’un seul groupe au RCH. Ils ont des maillots, eux aussi. Et comme ils sont là, ça va. On gagnera pour eux, parce qu’on est arrivés là grâce à eux. La pression, c’est fini. Les joueurs sont rassurés, on est chez nous.

Aux Herbiers, on sait bien que l’entame, c’est pas trop notre came. Les gars de la côte le savent aussi, ils avaient survolé la première mi-temps chez eux. Il s’agit donc de scorer au plus vite pour se mettre en confiance. Première occasion avec une pénalité au bout de 8min de jeu, et premiers points de la finale. Premiers points de la journée d’ailleurs, la rencontre étant la première des 7 finales régionales.

Ces 3 points réveillent les Pornicais qui répondent 5min plus tard par un essai non transformé. On le savait que ce match serait rude. Il faut scorer vite, pour repasser devant et ne laisser aucun espoir aux adversaires… seconde occasion de prendre les points, deuxième pénalité herbretaise à la 15ème minute, les joueurs du 44 sont punis pour leur indiscipline et le RCH repasse devant, 6-5.

On souffle un peu, mais les Noirs mettent un gros volume de jeu depuis l’entame. La défense ne plie pas et sur une attaque pornicaise en première main, Éric intercepte une sautée de l’ouvreur adverse pour son ailier et se lance dans une traversée 22-22 haletante ; avant d’être repris, il transmet la balle à Charly qui élimine un dernier défenseur et inscrit entre les poteaux le premier essai du match, confirmant son statut incontesté de meilleur marqueur des Pays de la Loire ! Après transformation, on en est à 13-5 à la 26ème. On respire un peu sur le terrain, on crie beaucoup sur le bord et ça fait du bien.

Les deux équipes se rendent coup pour coup, l’affrontement est viril mais régulier, et Pornic reçoit un carton blanc à 5min de la pause. Cette pause, d’ailleurs, est la bienvenue : les joueurs, des deux côtés, sont en nage et le soleil commence à bien réchauffer l’atmosphère. L’odeur des saucisses qui grillent à la buvette font envie, mais c’est le goût des oranges qui requinque et qui remet les joueurs dans le match. Rien n’est fait, il faut conserver cette avance et affirmer notre jeu.

Nos joueurs n’arrivent pas à profiter de leur avantage numérique et sont sanctionnés à leur tour d’un carton blanc pour fautes répétées alors qu’ils sont acculés sur leur ligne d’essai. Dans la foulée, les avants pornicais trouvent le moyen de briser les barbelés posés par nos avants et inscrivent leur second essai, toujours pas transformé. 13 à 10, c’est chaud, c’est une finale.

Mais le RCH n’a pas encore réussi à mettre en place son jeu, et les trois-quarts ont des jambes de feu. Ils demandent des ballons et en trouvent en contre. De nombreuses remontées du terrain finissent par user les adversaires, et Éric trouve un trou de souris pour aplatir un second essai transformé pour nos Sang&Or. On est alors à la 52ème minutes, l’orgueil des adversaires est piqué et ils ne tardent pas à répondre une nouvelle fois en force. La transformation passe, ça fait 20 à 17, et c’est toujours chaud !

L’envie déborde des deux côtés, un joueur adverse écope d’un carton jaune à l’heure de jeu ; cette fois, pas question de laisser passer l’avantage du nombre, Germain D. se sort d’un plaquage et inscrit en coin le 3ème essai herbretais !! La transformation passe juste sous la barre, mais ça fait quand même 25 à 17 !

Le Stade de la Demoiselle… hum pardon, de la Robinière (on pourrait s’y méprendre vu l’ambiance) est en fusion et ça transcende nos guerriers du Bocage : notre capitaine Gaël prend ses responsabilités, sa légendaire « chaloupe » fonctionne et c’est avec deux adversaires sur le dos qu’il allonge son bras pour passer le ballon dans l’en-but adverse. On est à 12min de la fin, et après transformation, le score est de 32 à 17 !! même 2 essais transformés ne permettraient pas aux adversaires de recoller !!

Le travail, désormais, c’est de défendre comme jamais : du plaquage, de la montée agressive, il faut du courage pour résister aux assauts des adversaires. Un carton jaune sanctionne notre défense, et même à un joueur de moins, ça tient… jusqu’à un KO impressionnant devant notre ligne d’essai. Guillaume sort sur civière, au milieu d’une haie d’honneur plus que méritée. Supporters et joueurs applaudissent sa sortie, c’est ça aussi le rugby (rassurez-vous, il va bien !). Après 15min d’interruption, Pornic franchit une dernière fois notre ligne d’essai, et n’est encore une fois pas chanceux sur le coup de pied. 32-22, les dernières minutes sont herbretaises et Antoine Ri. sort finalement le ballon en touche !!

CHAMPIONS !!!

Victoire 32 à 22

Essais : Charly, Éric, Germain D., Gaël

Transformations : Yann (3)

Pénalités : Yann (2)

CHAMPIONS !!! Le RCH est Champion 1ère Série des Pays de la Loire 2022 !!! Le plus haut titre du club, 10 ans tout pile après celui de 2ème Série !!!

Quelle émotion ! Le match était à la hauteur du titre, l’adversaire à la hauteur de l’enjeu, et le public meilleur que jamais !! Ce bout de bois, il nous en aura fait baver toute la saison, mais quand on voit le bonheur et la communion au moment de le soulever, on en oublie les peines et les maux !

Les joueurs sont restés longtemps sur le terrain, applaudissant leurs adversaires pour leur belle saison et leur engagement à toute épreuve, applaudissant le staff et le public, s’applaudissant aussi. Ce titre, c’est le leur. Ils sont champions, et c’est pour la vie. Pour l’Histoire.

L’avantage de jouer si tôt, c’est qu’avant midi, tout est bouclé. Le « bouclar » passe de main en main, chacun le veut un moment pour soi et c’est bien normal. On le touche, on l’embrasse, on pleure dessus, on rigole. On l’observe sous toutes les coutures, on le trouve magnifique, on le porte haut, très haut au-dessus de nos têtes. Les enfants sont pris en photo avec, ils paraissent tout petits devant. Les joueurs aussi se sentent petits, les gaillards de devant n’osent pas le casser, ils veulent avoir un souvenir d’eux avec le maillot et la famille. On fait la queue pour les photos. « Tu me prends avec le petit ? » « Viens, on fait une photo des vieux avec ! » « Prends-nous ensemble, ça fait 3 générations d’un coup ! » On n’ose pas s’approcher, on se demande si on a le droit. Mais oui, tout le monde a le droit d’y toucher, tout le monde peut en profiter, c’est le symbole du travail, du partage, de la convivialité. C’est un bout de bois qui vaut tout l’or du monde (ou toute la cryptomonnaie, si on veut rester dans l’air du temps).

Ce dont on ne se rend pas compte quand on ne joue pas au rugby, c’est la rareté de ces moments. Certains joueurs ont plusieurs dizaines d’années de rugby derrière eux et n’avaient encore jamais touché ce Graal. D’autres commencent juste et ne rêveront désormais que de revivre ces émotions. Les jujus qui sont venus soutenir leurs aînés s’entraînent avec eux, c’est aussi leur travail qui a permis de décrocher le titre ; ils seront bientôt séniors et travailleront encore pour un nouveau bouclier.

Le reste de la journée tient plutôt de la légende : il est compliqué de raconter ce que l’on vit dans l’après-coup. Les Herbretais sont restés supporter les autres équipes, sans vraiment suivre les matchs. En même temps, essayez de suivre quand vous êtes sur un nuage ! Il faut simplement se laisser emporter par les émotions, se laisser guider par les rires et les larmes, évacuer toute la tension accumulée depuis le mois d’août et le début de la préparation de la saison. Et croyez-moi, ça fait beaucoup !

Félicitations tout de même aux champions et vice-champions 2022 : d’abord au Rugby Club Pornicais, parce qu’une belle finale se joue à deux. Ensuite, bravo au XV de l’Erdre dont la réserve, nos compagnons d’entraînement d’un soir, remporte le titre de Champion Réserves Honneur face au RUSH (Saint-Herblain), la 1ère décrochant celui de Champion Honneur, plus haut titre régional, face à Cholet. Le RUSH, justement, voit sa Première ramener le titre de Champion Promotion d’Honneur contre Fontenay-Luçon. Bravo à Saumur, que nous avons rencontrés 2 fois cette saison, qui s’impose face à Saint-Hilaire-de-Riez, l’une des grosses équipes de notre championnat, et félicitations pour la belle année des deux équipes. Enfin Bravo au XV de Grand-Lieu qui vient à bout de Chemillé en 3ème Série, et à Doué-la-Fontaine qui bat Mayenne d’un petit point.

Le retour a été, vous vous en doutez sûrement, mémorable. La fin de journée ne s’est pourtant pas résumée à un petit trajet en bus : arrivés au Stade de la Demoiselle, un comité d’accueil surprise attendait nos joueurs !!! Des supporters qui n’avaient pas pu se déplacer, d’autres déjà présents à Rezé, beaucoup de monde attendait nos Sang&Or avec confettis, hourras et chants pour partager avec eux un titre qui leur revient tout autant ! Un barbecue a conclu la soirée, marquée par l’arrivée de l’équipe d’athlétisme herbretaise, l’ABV, eux aussi champions régionaux de l’interclubs le jour-même ! Un merci immense aux bénévoles et au bureau qui ont permis ce moment incroyable de cohésion, de fraternité et de fête !!!

…bon, vous le sentez, nos Sang&Or n’ont pas terminé ce dimanche 8 mai, jour férié célébrant traditionnellement la Victoire Nationale (c’était tout indiqué) de 1945, par un barbecue familial. On raconte que le « bout de bois » connaît déjà l’ensemble des rues des Herbiers, et ce en l’espace de quelques heures nocturnes… on raconte aussi que les joueurs ont disséminé leur esprit rugby un peu partout dans les environs, et que la nuit fut soit courte, soit longue, selon le point de vue… mais tout cela appartient à la légende…

Toujours est-il que ce lundi midi, les séniors se sont en grande majorité retrouvés pour manger, partager, évoquer et raconter à qui voulait l’entendre le match de la veille, et tout ce qui s’en est suivi. La camaraderie qui sévit dans cette équipe est aussi contagieuse qu’enivrante. La plupart avait prévu le jour de repos et on a pu constater que c’était, une nouvelle fois, une excellente vision de jeu.

Un immense merci à tous et toutes, familles, amis, jujus, école de rugby, staff, bureau, bénévoles, supporters, merci aux sponsors qui nous portent et nous supportent (à tous les niveaux). Ce bouclier est autant le vôtre que le nôtre.

Merci au club de Bouguenais-Rezé pour l’accueil et l’organisation.

Merci aux adversaires de la saison pour leur engagement, et bonne continuation à tous.

Enfin, MERCI et BRAVO aux joueurs, ceux qui restent comme ceux qui nous quittent. Vous avez fait l’Histoire, tout simplement. Soyez fiers.

Rendez-vous pour le dernier challenge de cette saison exceptionnelle avec le Championnat de France qui débute Dimanche 22 Mai, lieu et adversaire (Nouvelle-Aquitaine 6) à définir.

Ligue de Rugby des Pays de la Loire

Les Herbiers, page officielle de la Ville

France Rugby

#rugby

#rugbyamateur

#enroutepour2023

#finale

Leave a Reply