Upcoming Match16ème de finale – Championnat de France/22 mai 2022

Saumur 34 – 37 RCH

Rugby & caractère

Vous avez fait quoi, vous, de votre week-end ? Parce que nous, au RCH, on a eu de quoi faire.

D’abord samedi, avec la double victoire de nos « Jujus » et de leurs coéquipiers de Fontenay-Luçon au Stade de la Demoiselle face à l’US Thouars, devant un public conquis et malgré un beau match de l’équipe de France (j’ai même dû le regarder en replay, c’est vous dire). Certains rentreront dans les rangs de l’équipe première dans quelque temps, donc autant aller les voir le plus possible pour s’y habituer ! Ils partagent déjà des entraînements avec les séniors, ce qui leur permet de se familiariser avec les combis, les passes, le combat et la rudesse des impacts… même si finalement, ils n’ont pas tant à apprendre. Mais chut, ça reste entre nous, il ne faudrait pas qu’ils prennent la grosse tête !

Une fois n’est pas coutume, ce sont les jeunes qui ont donné le ton. Les séniors devaient dès lors se montrer à la hauteur.

Le RCH est leader du championnat, c’est un fait. Cette place est le fruit d’un gros travail en amont, d’une énorme cohésion et d’un esprit rugby implacable. Bien sûr, il y a un inconvénient majeur : quand on est en tête, on est constamment chassé. Qui n’éprouverait aucune fierté à faire tomber le leader ? Vouloir infliger une défaite à l’équipe qui mène la danse dans la région est certainement le principal point commun qui unit l’ensemble des clubs de la poule. « Faire un coup », « sortir le gros match », « casser la dynamique », autant d’expressions qui imagent l’objectif majeur des outsiders : se prouver qu’on peut le faire, démontrer que la meilleure équipe peut tomber. C’est vrai, quand tu bats la meilleure équipe, tu deviens la meilleure équipe, non ? Ou peut-être est-ce un peu plus compliqué… N’empêche, dans toute cette histoire, l’objet de la chasse reste le RCH. Et ça, il faut savoir l’assumer.

Au matin de ce dimanche, le groupe était prêt au combat. Saumur, l’un des prétendants aux places qualificatives de 1ère série, n’avait échoué que d’un petit point lors de leur venue aux Herbiers ; une fin de match haletante et un indéfectible soutien du public avaient permis une victoire étriquée pour nos joueurs, face à l’une des meilleures formations de la poule. Depuis qu’ils ont quitté l’île d’Offard (et leur superbe vue sur le château et sur la Loire, bien utile quand on s’ennuie sur l’aile) pour migrer sur le terrain de Chantemerle, les Saumurois mettent un point d’honneur à défendre leurs terres et à régaler leur public. Mieux encore : ils reçoivent nos Sang&Or invaincus dans ce qui semble alors être une imprenable forteresse de verdure (club house avec vue plongeante sur le terrain, je conseille fortement la visite. Comité d’accueil caprin très chaleureux dans l’enclos d’en face, je conseille aussi).

Avec un tel décorum, nos joueurs ont voulu montrer très vite que le coup ne serait pas pour ce week-end. Il faut seulement 3 minutes pour que Yann inscrive les premiers points du matchs sur une pénalité. Dans la foulée, après une longue course d’Antoine Ri., Charly capte le ballon en main-main pour aplatir le premier essai en coin, transformé. 5 minutes, 0-10 pour le RCH, tout se passe pour le mieux…

…et vous le savez aussi bien que nous : quand tout va bien, il faut être d’autant plus vigilant. Sachez par ailleurs que le merle est un animal robuste, et doté d’une très grande capacité d’adaptation ; à défaut de chanter (quoique, la 3ème mi-temps réserve parfois de belles surprises), les joueurs locaux ont au moins su se munir des qualités de l’oiseau qui donne son nom à leur stade : coup sur coup, le capitaine des bleus passe par deux fois notre ligne d’essai pour égaliser (les deux transformations fuyant les poteaux).

10 partout après 20 minutes, le gros match annoncé se profile. Il faut une dizaine de minutes pour que les deux équipes se jaugent, commettant autant de fautes de part et d’autres, avant un décalage de Yann sur l’aile qui va inscrire et transformer le deuxième essai vendéen. 10-17, puis 10 à 20 après une seconde pénalité. La mi-temps s’annonce avec une avance confortable ; c’est sans compter l’abnégation des Saumurois qui, galvanisés par le public venu en nombre et profitant d’une infériorité numérique herbretaise, trouvent une troisième fois le chemin de l’en-but en envoyant leur 8 à l’essai après une belle percée du premier centre.

Aux citrons, le RCH ne mène plus que 17-20. Le constat est sans appel : trop de fautes qui ne nous permettent pas d’ « envoyer du jeu ». Il est certes agréable de mener à la pause, mais les locaux ne s’arrêteront certainement pas là.

Dès l’entame, une grosse pression du RCH permet de camper dans les 22m adverses pour envoyer finalement Melving aplatir. Après transformation, on en est à 17-27. Dès lors, tous les points sont bons à prendre ; à la 50ème minute, Yann passe une pénalité lointaine pour laisser Saumur à bonne distance et atteindre la barre symbolique des 30 points.

C’est ce moment que choisissent les Angevins du Val de Loire pour accélérer : le premier centre traverse une seconde fois le rideau défensif pour inscrire un nouvel essai, puis un deuxième carton blanc ampute le groupe herbretais d’un joueur. Saumur en profite intelligemment et l’arbitre accorde un essai de pénalité sur l’action suivante. On est alors à l’heure de jeu, tout s’emballe et le public le sent bien : le centre remplaçant prend ses responsabilités et finit une belle course derrière notre ligne.

Je vous laisse compter ? allez, un peu d’aide : 17 + 5 + 7 + 5 = 17 + 17 = 34… et oui, le travail offensif de Saumur a porté ses fruits, et les voilà devant pour la première fois de la partie ! 34 à 30, il reste 15 minutes à jouer. Les chocs sont rudes, les esprits et les corps sont à bout, et un carton blanc sanctionne les fautes répétées des locaux, cette fois-ci. Le RCH comprend alors que c’est le moment ou jamais : une pénalité jouée à la main permet à Gaël d’inscrire l’essai du 34-35 !! Le public fait son job (c’est de bonne guerre !) mais il en fallait plus ce dimanche pour déconcentrer Yann qui inscrit les 2 points de la transformation.

La fin de match est une nouvelle fois étouffante, avec des accrochages et un énervement général. Pression, envie, premières chaleurs, tous ceux qui ont côtoyé le rugby peuvent comprendre ces moments de haute intensité. Les 5 dernières minutes sont un condensé d’engagement, aucune des deux parties ne veut lâcher… et l’arbitre finit par délivrer les deux camps !!!

Victoire 34 – 37

Essais : Charly, Yann, Melving, Gaël

Transformations : Yann (4)

Pénalités : Yann (3)

RCH toujours leader, après un match qui restera sans doute dans les mémoires. Faire tomber Saumur en Anjou n’est pas chose aisée, et les joueurs ont su montrer une force de caractère impressionnante. Nous ne nous avançons pas trop en affirmant que l’équipe saumuroise est sans doute l’une des plus belles formations de ce championnat.

Un grand merci à eux pour le spectacle donné aux supporters, merci aux dirigeants saumurois et herbretais, au staff et bien sûr aux joueurs. La réception d’après match et la bonne humeur ont été des plus utiles pour se remettre d’un match si plein d’émotion !

Prochaine échéance ce Samedi 5 Mars à 20h pour le dernier match à domicile de la saison !!

Cette nocturne doit clore l’année au Stade de la Demoiselle, nous vous y attendons plus nombreux que jamais !!!

Nous y serons, j’espère que vous aussi !

France Rugby

Les Herbiers, page officielle de la Ville

Ligue de Rugby des Pays de la Loire

#rugbyamateur

#rugby

#enroutepour2023

Leave a Reply